vendredi 20 août 2010

Pierre Székely, terre et famille

Il y a des cartes postales qui sont comme imprimées et éditées pour ce blog dans une sorte d'esprit rétro-futur, de pré-science, de vision d'avenir.
On les dirait attendant que je m'occupe d'elles, fabriquées pour être un jour lointain publiées sur ce blog.
En voici une bien remarquable :


Les fidèles auront immédiatement reconnu ce type d'objets au premier plan. Objets ne sachant pas s'ils sont des sculptures, des jeux pour enfants, des restes archéologiques d'une civilisation perdue, des morceaux d'une machine du génie civil, des maquettes d'une future architecture.
Ils auront reconnu une œuvre du sculpteur que nous aimons beaucoup ici : Pierre Székely.
Nous sommes à L'Haye-les-Roses devant le groupe Terre et Famille, c'est comme cela que l'éditeur Raymon nomme sa carte postale.
Le nom de notre sculpteur n'est pas inscrit ni la date mais nous devons être en 1958 !
Eh oui...
Dans l'ouvrage de Monsieur Vincent Romagny Anthologie Aires de jeux d'Artistes on trouve des informations plus précises.
Il semblerait que Monsieur Székely ait probablement travaillé avec l'architecte André Mahé et également avec Vera Székely et André Borderie.
On trouve aussi quelques images :



Mais j'ai envie de revenir sur cette carte postale.
Le photographe sait qu'il tient quelque chose, il sait que ces formes sculpturales sont à construire en tant qu'images contre les architectures qui écrivent une ligne à l'arrière plan. On sent une jubilation à l'opposition des formes entre les sculptures-jeux et les petits immeubles. Il ne s'agit sans doute pas d'une position critique, non, mais juste quelqu'un qui se fait prendre, saisir par la qualité, l'étonnement et l'originalité de ces objets dans le cadre urbain. Venir ainsi s'accroupir si proche de ce volume au premier plan c'est bien signifier que cet objet est ce qui signe ici le paysage urbain.
On notera également l'absence totale d'enfants dans cette carte postale, ce qui renforce d'une certaine manière l'étrangeté supposée des formes, leur utilité.
Certainement une des plus belles œuvres du sculpteur Székely car œuvre "praticable" mais aussi certainement une de mes plus belles cartes postales.
Il faudra que la mairie de L'Haye-les-Roses fasse un effort et s'occupe de cette œuvre correctement.

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour,
rien à voir avec M. Székely mais en grand habitué de votre blog que j'apprécie beaucoup, je me permets de vous interroger sur un bâtiment que j'ai vu la semaine dernière à Trieste : l'église de Monte Grisa. Je n'ai pas réussi à trouver le nom de l'architecte de ce bâtiment extraordinaire et magnifique. Le connaissez vous ? Très amicalement.
TTesson

Liaudet David a dit…

Merci de votre attention à ce blog.
Non je ne connais pas ce lieu mais ce que j'ai pu en voir sur internet me donne bigrement envie d'en savoir plus !
Merci pour cette piste.
Il faudra trouver l'occasion d'en parler sur ce site !
Bien à vous.

Janvier a dit…

Monsieur Liaudet, il y a un article très documenté sur la reconstruction architecturale d'après guerre en Allemagne qui devrait vous intéresser:

"Germany Comes to Terms with its Ugliest Buildings"

sur: http://www.spiegel.de/international/germany/0,1518,712535,00.html
On parle de raser une partie de cette architecture jugée horrible, d'autres lui trouvent un intérêt culturel
Après la réunification il y a eu un dépeuplement notable en Allemagne de l'Est et des quartiers entiers de ville démolis et rendus à l'agriculture...
Janvier

Eric a dit…

bonjour,
tombé un peu par hasard sur votre site et, assez rapidement sous le charme de ces images d'architecture des années 50, 60, 70... merci et bravo !
Pour être plus précis sur Pierre Székely, j'habite à l'Hay-les-Roses, pas très loin de l'aire de jeux créée pour "Terre et famille". Bonne nouvelle : les sculptures existent encore ! (on peut les deviner sur ggogle maps au milieu du quadrilatère défini par les rues Chevreul, de la Reine Blanche, de la villa romaine et Fernand-Chapotot). Surprise : les pièces sont plus petites, moins monumentales que ce que montrent les cartes postales, impression soulignée par la teinte grisâtre qui a remplacé le blanc éclatant et par la végétation qui a poussé... L'endroit (a priori une résidence privée), en tout cas, est vraiment agréable... Le temps était trop couvert aujourd'hui pour des photos, mais j'essaierai une prochaine fois...

Liaudet David a dit…

merci pour ce texte Eric et pour toutes ces informations.
il faudra bien surveiller ce lieu pour qu'il soit défendu et restauré.

Pilotezéro a dit…

Bonjour
Je sais désormais et ce,grace à vous d'ou émane cette sculpture figurant déjà sur une des prémaquettes du rare Pilote n°0



http://leblogdujournalpilote.blogspot.fr/search?updated-max=2013-03-06T23:20:00%2B01:00&max-results=1

Liaudet David a dit…

Heureux de vous voir...heureux !
Et un merci réciproque pour votre info !
Bien à vous.